Mountains Between Us

20 mars - 19 juin, 2021

La Galerie Paris-Beijing est heureuse d’annoncer la seconde exposition personnelle à la galerie de l’artiste slovaque Lucia Tallová, avec le soutien de l’institut slovaque de Paris.

Entre collages tridimensionnels et installations architecturales, le travail de Lucia Tallová est un langage visuel à lui seul.

L’arrangement des objets et des images, habitant chacune des œuvres soigneusement exposées, nous transporte dans un monde hors-normes, perdu entre songe onirique et réalité ordonnée. Avec la mémoire pour matière principale, la démarche artistique de Lucia est née d’un premier travail de collection et d’archives. L’objet en possession de l’artiste est revisité pour ensuite trouver sa place au sein d’un cabinet de curiosité, tel le nouveau personnage d’un paysage narratif scénique et contemplatif. A la manière d’un récit trilogique, chaque projet est une continuité du précédent et nous prépare à celui qui suivra. C’est également dans cette logique que l’exposition « Mountains Between Us » est née, telle une suite à son premier volet roman que « Building a Mountain », présenté en 2019 à la Galerie Paris- Beijing.

Pour cette nouvelle exposition, Lucia met à l’honneur la ville de Paris à travers sa nouvelle série Paris Diary, réalisée entre août et septembre 2020 lors de sa résidence à la Cité internationale des Arts de Paris. Un véritable carnet de voyage constitué de matériaux anciens et d’antiquités récupérés pendant son séjour et ensuite utilisés pour confectionner images et objets. Sa dernière installation Looking Through, construite comme une fenêtre entre l’intérieur de la galerie et la rue, réinvente l’espace de l’exposition en jouant sur les concepts de miroirs et de dualité à travers le regard du spectateur. Aux côtés de ces deux séries seront également présentés d’autres travaux de l’artiste et notamment une sélection de sa série des Clouds. Kant affirmait qu’en dépit de tout réel entendement, l’imaginaire humain s’évertue toujours à identifier des formes dans les nuages, car ce jeu de perception lui procure le « sentiment interne d’un état harmonieux de l’esprit ». A l’inverse, les nuages de Lucia portent un message secret, indécodable, caché entre beauté éthérée et mouvement oppressant.

Installations, peintures, associations d’objets du quotidien dépersonnalisés et études photographiques sont exposés à notre regard. Ils se subliment les uns par rapport aux autres pour renaître, animés d’un sens nouveau et poétique.

C’est dans cet acte d’assemblage que naît la sculpture finale, à la fois éphémère et intemporelle ; celle-ci s’intègre ensuite à son environnement d’exposition pour créer des formes et esthétiques nouvelles. Les surfaces travaillées par Lucia sont transcendées, autant dans la forme que dans leur nature profonde, et de cette rencontre naît finalement l’œuvre.